Clôturant la tournée sud-américaine du Championnat FIA de Formula E, le ePrix de Punta del Este n’a pas souri à l’équipe Renault e.dams, puisque seul Nicolas Prost rallie l’arrivée hors des points.

Vainqueur des deux ePrix disputés en Uruguay lors des saisons 1 et 2, Sébastien Buemi commence la journée en confirmant sa maîtrise du circuit tracé au bord de l’océan Atlantique. Il signe le meilleur temps des essais libres 1, mais ne parvient pas à se qualifier pour la SuperPole. Sur la grille, il occupe la sixième position.

Après avoir perdu deux places au départ, le Suisse fait preuve de combativité pour passer Sam Bird puis André Lotterer, juste avant une neutralisation derrière la voiture de sécurité. À la reprise, Seb cherche l’ouverture sur Daniel Abt, mais il endommage une roue arrière en touchant un mur.

Contraint de s’arrêter bien avant ses adversaires pour changer de voiture, il repart en espérant des faits de course lui permettant d’économiser suffisamment d’énergie pour rallier l’arrivée. Il s’abstient donc d’utiliser le FanBoost, une nouvelle fois accordé par ses nombreux fans. La réussite n’est cependant pas du côté de Seb, qui rentre au stand pour abandonner à huit tours de la fin.

Sur la grille de départ, Nicolas Prost occupe la 19e position après être sorti de la piste lors de son tour de qualification. Contraint d’effectuer une course d’attente, il gère parfaitement l’énergie de sa première monoplace et sera le dernier pilote à s’arrêter. Nico effectue une pénalité de dix secondes pour changement de batterie avant de reprendre la piste ; sans jamais baisser les bras, il attaque jusqu’à la ligne d’arrivée et termine quinzième.

Malgré ce résultat vierge, Sébastien Buemi conserve la quatrième place du Championnat Pilotes. De même, Renault e.dams reste cinquième du classement Équipes.

Le Championnat FIA de Formula E se poursuivra dans un peu moins d’un mois à Rome (14 avril), sur un tout nouveau circuit.

Nicolas Prost, n°8
« Ma journée a été compromise lors des qualifications. Le niveau du championnat est si relevé qu’il faut prendre des risques. J’étais dans un bon tour, en train d’attaquer fort, mais j’ai légèrement touché et c’était fini. Dès lors, la course s’annonçait délicate. Mais nous avions une bonne voiture, capable de jouer devant. J’espérais beaucoup plus que ce résultat. »

Sébastien Buemi, n°9
« C’est une mauvaise journée pour moi et je me sens vraiment désolé pour l’équipe. En touchant le mur, j’ai ruiné nos chances de podium. Nous avions une voiture qui nous permettait de viser un tel résultat, puisque j’étais devant Bird qui termine troisième. Je suis déçu, mais on ne pourra pas refaire cette course et il faut maintenant penser à la prochaine. Cela ne s’est pas forcément vu en qualifications, mais je pense que nous avions un bon niveau de performance et c’est ce que je retiendrai de positif aujourd’hui. »

Jean-Paul Driot, copropriétaire de l’équipe
« C’est un week-end d’autant plus décevant que nous avions remporté les deux courses disputées ici les saisons précédentes. Nous n’avons pas su transformer le niveau de performance affiché lors des essais libres. Les qualifications n’ont pas été optimales, avec notamment la sortie de Nico qui compromet sa course. Seb avait le potentiel pour disputer la SuperPole, cela s’est joué de peu. Il avait un bon rythme en début de course, mais il a commis une petite erreur en cherchant à dépasser Abt sur la partie sale de la piste. Les conséquences ont été importantes. Sans une nouvelle intervention de la voiture de sécurité, il ne lui était pas possible de rallier l’arrivée. Ce score vierge est décevant car nous avions la possibilité de marquer de gros points. Cela fait partie du sport et nous aurons à cœur de montrer notre capacité de réaction dès la prochaine course. »

Vincent Gaillardot, Directeur du programme FE
« Punta del Este marque le cap de la mi-saison. Après une série de podiums entamée à Marrakech, nous avions identifié cette course, sur laquelle nous étions historiquement très performants, comme une occasion de revenir dans le match au classement Pilotes. Malheureusement, nous sommes passés à côté à cause de plusieurs petites erreurs. L’écart s’est finalement creusé, mais nous avons confirmé que nous sommes dans le coup. Une fois encore, la SuperPole s’est jouée entre cinq voitures différentes. Cela démontre à quel point ce championnat est serré ! À nous maintenant d’aligner les meilleurs secteurs pour décrocher une pole position et une victoire. C’est plus que jamais notre ambition à ce stade de la saison. »

Back to top