Renault e.dams termine sur le podium du ePrix de Marrakech, avec la deuxième place de Sébastien Buemi lors d’une course très serrée. Après avoir franchi la ligne d’arrivée en neuvième position, Nicolas Prost a reçu une pénalité pour une infraction sous régime de « full course yellow » ; il est finalement classé treizième.

Partant depuis la pole position, Séb prend immédiatement les commandes de la course devant Sam Bird et Felix Rosenqvist. Après cinq tours, il compte une seconde d’avance et peut gérer les attaques de ses poursuivants. Au 18e tour, une neutralisation « full course yellow » permet aux leaders de changer de voiture sereinement. Séb utilise cette situation à son avantage pour ressortir des stands avec deux secondes d’avance sur Rosenqvist, qui a pris le meilleur sur Bird lors des arrêts. Le Suisse maintient l’écart jusqu’au milieu de son second relais, avant que Rosenqvist ne hausse le rythme pour revenir à une demi-seconde. Séb, qui compte utiliser son Fanboost pour se défendre, ne peut pourtant pas répliquer. Après un changement de voiture effectué avant la course, le Fanboost n’est pas configuré sur cette monoplace et il ne s’enclenche pas lorsque Séb tente de l’activer. La porte est ouverte pour Rosenqvist, qui s’engouffre pour prendre la tête.

Après des essais libres et des qualifications compliquées, Nico est quinzième sur la grille. Il gagne une place grâce à un bon départ. Au troisième tour, il part en tête-à-queue après avoir été touché par André Lotterer. Déterminé à revenir, il attaque à chaque tour, se montre de plus en plus rapide et multiplie les dépassements. Après son arrêt, Nico remonte jusqu’à la neuvième place. Mais à l’issue de la course, il reçoit une pénalité de vingt secondes pour excès de vitesse sous régime de « full course yellow ». Il est rétrogradé en treizième position du classement final.

Renault e.dams quitte le Maroc en sixième position du Championnat Équipes.

Nicolas Prost, n°8
« Je suis très heureux pour l’équipe que Séb ait été capable de finir sur le podium. Mais je suis aussi un peu frustré de ne pas avoir tiré toute la performance de la voiture. Je n’ai pas fait une bonne qualification et nous voyons cette saison que le niveau est très serré. L’écart entre le troisième et le fond de grille est infime ! Nous devons vraiment comprendre comment faire mieux en qualifications. Il y a une très bonne ambiance au sein de l’équipe, nous travaillons dur tous ensemble et je sais que nous allons surmonter ces soucis. Séb a fait du super travail aujourd’hui et cela démontre que l’équipe a beaucoup de potentiel cette saison. »

Sébastien Buemi, n°9
« J’ai pris un très bon départ et c’était relativement facile de garder les commandes. Bird poussait derrière, mais je contrôlais la course jusqu’à la fin du premier relais. Après le changement de voiture, tout se passait très bien jusqu’à ce que Felix se montre plus rapide et me rattrape. Quand j’ai voulu me défendre, le Fanboost n’a pas fonctionné car il n’avait pas été configuré sur cette voiture. Nous avions été obligés de faire un changement avant le départ et ma seconde monoplace n’avait pas été réglée pour cela. Quand j’ai appuyé sur le bouton, le système ne s’est pas enclenché alors que je comptais dessus pour me protéger dans ce virage. Cette seconde place est toutefois synonyme de gros points et nous pourrons aborder la prochaine manche de Santiago en confiance. »

Alain Prost, copropriétaire de l’équipe
« C’est un bon résultat pour l’équipe aujourd’hui, avec beaucoup de points marqués. Nous avons vu que le peloton est plus serré que jamais et je pense qu’il en sera de même tout au long de cette saison. Séb a fait une belle course, c’est dommage qu’il perde la victoire dans les derniers tours. Nous avons eu un problème avec sa voiture avant le départ et il n’a pas été en mesure d’utiliser le Fanboost au moment où Rosenqvist l’attaquait. Nico a été fort pour remonter dans le top 10 et il est déçu d’avoir reçu cette pénalité. Nous devons continuer à travailler dur, particulièrement en qualifications. Ce sera une saison très serrée et nous devrons saisir chaque opportunité. »

Vincent Gaillardot, Directeur du programme FE
« À Hong Kong, nous étions très déçus par nos résultats et nous avons dû revoir notre package en profondeur. Tous ensemble, nous avons travaillé dur pour revenir au niveau de performance que nous visions. Nous savions que nous avions été dans la bonne direction et cela s’est démontré sur la piste. Nous devons continuer comme cela pour maximiser notre performance, ce sera l’objectif des prochaines courses. »

Back to top