Haletant jusqu’au dernier virage, le premier ePrix organisé au Chili a permis à Renault e.dams d’enregistrer un second podium consécutif avec Sébastien Buemi. Dixième après s’être montré combattif, Nicolas Prost retrouve le chemin des points.

Sur une des pistes les plus bosselées et glissantes de l’histoire de la Formule E, Sébastien Buemi se montre parmi les plus rapides dès les premiers tours. Une touchette en essais libres 1 ne l’empêche pas d’accéder à la SuperPole après avoir réalisé le meilleur temps de son groupe. Deuxième sur la grille, il perd deux places au départ et vire en quatrième position. Après une intervention de la voiture de sécurité, il reste dans le groupe de tête jusqu’au changement de monoplace.

Séb ressort des stands en quatrième position, toujours à quelques dixièmes de Piquet. À dix tours de la fin, il utilise le surcroit de puissance du FanBoost pour mettre le Brésilien sous pression. Après avoir trouvé l’ouverture, il continue à attaquer pour revenir sur Vergne et Lotterer. Les trois derniers tours sont passionnants, avec les cinq premiers regroupés en quelques dixièmes. Malgré la verve de Rosenqvist, Buemi tient bon et franchit la ligne d’arrivée en troisième position.

Après une touchette en essais libres 2, Nicolas Prost réalise sa meilleure performance de la saison en qualifications. Il est dixième sur la grille après avoir reçu une pénalité de deux places (entrée des stands manquée à la fin d’une session). Au départ, Nico parvient à éviter Lopez en perdition et gagne trois places avant l’entrée de la voiture de sécurité. Dans le rythme des meilleurs, il ne résiste pas à Di Grassi pour préserver l’énergie de sa batterie avant son changement de voiture.

Nico perd de précieuses secondes en se retrouvant bloqué derrière un concurrent au ralenti dans la voie des stands, mais il reste neuvième après son arrêt. En fin de course, il perd une place pour franchir la ligne d’arrivée en dixième position.

En plaçant ses deux voitures dans les points, Renault e.dams progresse à la cinquième place du Championnat Équipes. Sébastien Buemi passe en quatrième position du Championnat Pilotes.

Nicolas Prost, n°8
« Il y a beaucoup d’éléments positifs à retenir de cette journée. Notre rythme était bon en toutes circonstances et c’est un réel progrès par rapport à Marrakech. J’ai fait une petite erreur en essais libres 2, ce n’est jamais idéal mais j’ai réussi à être dans le coup en qualifications. En course, j’étais également sur un bon rythme, puis j’ai dû faire mon arrêt un tour trop tôt et j’ai perdu du temps derrière Turvey qui était au ralenti. Tout n’a pas été dans le bon sens, pourtant je suis positif. Nous allons de l’avant et je pense que nous pouvons vite revenir dans le top 5. »

Sébastien Buemi, n°9
« Nous obtenons un bon résultat au Chili, avec la deuxième place des qualifications et la troisième marche du podium. Je suis tout de même un peu déçu, car je pense que nous avions la voiture pour faire un peu mieux. J’ai perdu deux places au départ, puis un peu de temps lors de mon changement de voiture pour ne pas risquer de prendre une pénalité. Je suis satisfait d’avoir résisté à Rosenqvist dans les derniers tours : contrairement à Marrakech, il n’a pas réussi à passer cette fois ! Ces quinze points sont importants, pour moi et pour l’équipe. Nous allons nous tourner vers Mexico en espérant faire encore mieux là-bas. »

Jean-Paul Driot, copropriétaire de l’équipe
« Le bilan est positif pour l’équipe, avec les deux voitures dans les points et un podium pour Séb. Nous avons toutefois un peu d’amertume, car nous espérions jouer la victoire en partant depuis la première ligne. Le départ n’a pas été bon, tout comme la performance du premier relais qui n’était pas au niveau escompté. Le résultat de la course a été fortement compromis à ce moment. Néanmoins, nous avons réussi à regagner une place pour placer Séb sur le podium et à faire rentrer Nico dans les points. Depuis Marrakech, nous avons démontré que nous sommes dans la partie. Les écarts sont plus serrés que les saisons précédentes et il faut rendre une copie parfaite pour viser la victoire. Nous allons tout mettre en œuvre pour analyser les données et comprendre ce qui a manqué aujourd’hui, avec l’objectif d’être encore plus performants au Mexique. Le niveau est tel qu’il est essentiel de marquer des points avec les deux voitures à chaque course. La régularité sera notre principal objectif pour la suite de la campagne sud-américaine. »

Vincent Gaillardot, Directeur du programme FE
« Comme prévu, nous assistons à une saison très disputée avec un troisième vainqueur en quatre courses, en la personne de Jean-Éric Vergne qui vient rejoindre Sam Bird et Felix Rosenqvist sur la liste. Nous constatons que nous parvenons à être dans le bon peloton et nous devons continuer à nous battre. Nous avons identifié les points sur lesquels nous devons poursuivre nos efforts, pour encore gagner en performance et obtenir notre première victoire de la saison. »

Back to top