Trois semaines après l’ePrix de Putrajaya, les concurrents du FIA Formula E Championship se retrouveront ce samedi 13 décembre en Uruguay. Pour le troisième rendez-vous de la première saison du championnat électrique, la ville de Punta del Este accueillera les 40 Spark-Renault SRT_01E engagées.

Partenaires techniques de la Formula E depuis ses premiers pas, le savoir-faire des équipes de Renault Sport a permis aux concurrents de disposer de monoplaces fiables et sûres dès leurs débuts grâce à de judicieux choix d’architecture et d’intégration. Les efforts se concentrent désormais sur l’optimisation du moindre détail tout en s’attachant à une équité totale entre les compétiteurs.

Composée de plusieurs villes sur la péninsule faisant le lien entre le Río de la Plata et l’Océan Atlantique, Punta del Este figure parmi les plus belles stations balnéaires du continent tout en témoignant de son engagement envers les mobilités durables.

Renault est également engagé sur le marché électrique uruguayen. En juillet dernier, la compagnie nationale de production, de transport et de distribution d’électricité a pris possession d’une flotte de Kangoo ZE commandés à l’occasion d’un appel d’offre. Une commande confirmant les qualités de la gamme Renault ZE ainsi que l’intérêt des pays de la Région Amériques pour le véhicule électrique après les livraisons au Brésil, au Mexique, en Argentine et en Colombie.

Les Spark-Renault SRT01_E se défieront sur un tracé dessiné le long de la côte. Avec vingt virages, le circuit urbain se développe sur 2,8 kilomètres à emprunter à 31 reprises. Il se caractérise par son rythme rapide, entrecoupé de grosses zones de freinage. Une fois de plus, l’aspiration devrait jouer un grand rôle pour les dépassements et la gestion de l’énergie. Particularité, la piste a été resurfacée récemment, mais les changements de revêtements et la présence du sable pourraient relever le challenge des compétiteurs.

« À chaque manche, nous découvrons beaucoup de nouveaux détails spécifiques à la discipline », annonce Jean-Pascal Dauce, Directeur Compétition Renault Sport Technologies. « Les renforcements structurels de la boite de vitesses apportés à Putrajaya ont donné pleine satisfaction. Le principal challenge concerne désormais les conditions thermiques. Sous de fortes températures, il faut nous assurer du parfait fonctionnement des batteries de chaque équipe. À Punta del Este, le circuit est un peu similaire à celui de Pékin, et les concurrents auront à gérer leur énergie durant la course. Le sable sera une inconnue, mais les besoins en air du moteur électrique sont sensiblement inférieurs aux thermiques. Enfin, même si aucun problème n’a été recensé, nous ne baissons pas la garde et nous poursuivons nos efforts dans le domaine de la sécurité. »

Retour en haut